A dos de dodo, tournez manège

 

IMG_0022 IMG_0019

 

 

 

 

 

Grimper sur le dos d’un dodo, d’un sivathérium, d’un tricératops ou encore d’un aepyornis avouez que c’est quand même mieux  que sur un avion ou une voiture de pompier pour faire des tours de manège.

 

Les enfants semblent ravis ! Et pour cela il vous faudra juste aller au jardin des plantes au manège du Dodo.  Ce manège installé en 1992,   a été spécialement conçu pour l’endroit et présente la particularité de présenter  que des animaux disparus ou en voie de disparition.

dodomanege

 

bestioleIMG_0014 IMG_0011 IMG_0006 IMG_0005 IMG_0003

Publié dans Paris jardins | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Le dessin en vedette au palais Brongniart

 

affiche-2017-smallLe dessin la star du palais

Si,  selon Pierre Rosenberg, président directeur honoraire du musée du Louvre.  « les temps ne sont pas si lointains où le dessin était oublié, négligé, le parent pauvre de la peinture » désormais les cartons ont la faveur des amateurs.   Ainsi au plus grand bonheur des collectionneurs  et des  amoureux des arts,  une quarantaine de galeries (dont 40% sont étrangères) exposent au salon du dessin au palais Brongniart. (du 22 au 27 mars).

Dans ce cadre historique  si particulier vous pourrez notamment découvrir des oeuvres de Dali, Picasso, Signac, Le Corbusier, Zao Wou Ki, Matisse, Delaunay, Raoul  Dufy, Modigiani, Alexandre-Evariste Fragonard, Pierre Bonnard….

 

Pablo Picasso "Femme et Fleurs" 1971, plume et crayon rouge sur papier, 36,5 x 31,5 cm, Reginart Collections

Pablo Picasso « Femme et Fleurs » 1971, plume et crayon rouge sur papier, 36,5 x 31,5 cm, Reginart Collections

 

Salvador Dalí (1904 - 1989) Madone à l'Enfant,  1958  Gouache, aquarelle, encre de Chine, encre sépia, stylo à bille, 143 x 115 mm  Galerie des Modernes

Salvador Dalí (1904 – 1989)
Madone à l’Enfant,
1958
Gouache, aquarelle, encre de Chine,
encre sépia, stylo à bille, 143 x 115 mm
Galerie des Modernes

 

Franz Skarbina (1849-1910) Jeune femme de Berlin  en robe à carreaux , 1885,  Crayon sur papier 343 x 252 mm  Martin Moeller & Cie

Franz Skarbina (1849-1910)
Jeune femme de Berlin
en robe à carreaux
, 1885,
Crayon sur papier 343 x 252 mm
Martin Moeller & Cie

 

 Eugène Delacroix (1798 - 1863) Saint Paul renversé sur la route de Damas,  Mine de plomb, pierre noire et aquarelle  253 x 392 mm  Ecole des Beaux-Arts


Eugène Delacroix (1798 – 1863)
Saint Paul renversé sur la route de Damas,
Mine de plomb, pierre noire et aquarelle
253 x 392 mm
Ecole des Beaux-Arts

Jean DUBUFFET (1901 – 1985)
Masque égaré
, Vers février 1954
Assemblage d’empreintes : collage et encre de Chine sur papier
47 x 38 cm
Dédicacé, signé et daté en bas vers le centre :
“à Georges Limbour / J. Dubuffet / 54”
Galerie Zlotowski

Alexandre-Gabriel Decamps (1803-1860) Les singes boulangers Fusain, sanguine et craie blanche, 320 x 460 mm Signé et daté « Decamps 54 » en bas à gauche Galerie de Bayser

Alexandre-Gabriel Decamps (1803-1860)
Les singes boulangers
Fusain, sanguine et craie blanche, 320 x 460 mm
Signé et daté « Decamps 54 » en bas à gauche
Galerie de Bayser

Salon du dessin 2017, Palais Brongniart, place de la Bourse, 75002, Paris – jusqu’au lundi 27 mars – ouverture de 12h à 20h, nocturne le jeudi 23 mars jusqu’à 22h – entrée 18 €

 

 

Publié dans Paris événements manifestations installations fêtes, Paris exposition, Paris musées | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Du jaune fluo chez Sully

p1190741_paris_iv_rue_st-antoine_hotel_de_sully_rwkLa visite avait commencé normalement. Après un rappel historique,  la conférencière des monuments nationaux nous détailla la façade de l’hôtel de Sully. Quoi de plus classique ! Mais nous étions venus pour visiter les appartements de la duchesse au premier étage, (appartements visibles uniquement avec une visite guidée),  alors qu’à cela ne tienne montons….et là  c’est  le choc : une première salle (qui est actuellement une salle de réunion)  peinte tout de  jaune fluo (ou citron très vif) et rouge framboise.

img_0018lance

 

img_0017

 

 

 

 

 

Notons les lustres en forme de collerette, les « boucliers » et les « lances » oeuvres modernes mais néanmoins symboliques de l’époque….Tout ce décor pour le moins surprenant et cette restauration haute en couleur (et qui a fait largement polémique) résulte du travail du plasticien Daniel Dezeuze.

L’artiste en personne nous retrace l’histoire de son travail restauration à travers ce film (cliquer sur image pour lire)

 daniel-dezeuze

Le reste de la visite des appartements de la duchesse de Sully s’est avéré beaucoup plus classique : anti-chambre, chambre boudoir, cabinet de toilette… le tout avec meubles et peintures d’époque.

Plutôt que vous montrer mes photos d’amateur, je vous invite à vous rendre sur la visite virtuelle des appartements.

visite-virtuelle-des-appartements-duchesse-de-sully (cliquer sur image pour lancer la visite virtuelle)

Pour en savoir plus :
Site des monuments nationaux pour réserver la visite de l’appartement de la duchesse de Sully
Visite virtuelle appartement de la duchesse de Sully
Site de Dezeuze
Libération : l’hotel de Sully annonce la couleur

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Paris histoire, Paris quartiers | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Le feu d’artifice 2016 sur la tour Eiffel : les photos

Comme chaque année les photos du feu d’artifice prises de mon poste d’observation favori.

C’est par ici : feu d’artifice tour Eiffel 2016 ou en cliquant sur l’image

IMG_0009

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Paris événements manifestations installations fêtes | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Se promener dans une oeuvre du peintre Hubert Robert

Mereville581x426IMG_0003

Dans ce blog,  nous avons déjà évoqué les peintures  Hubert Robert, notamment celles sur un Paris en pleine mutation .  Aujourd’hui nous nous intéressons à un autre aspect de ce « peintre des ruines » : les jardins et les fabriques du château de Méréville dans l’Essonne     Enfin,  un autre aspect  c’est vite dit  car les pauvres fabriques tombent elles-aussi  en ruine… Néanmoins, le jardin  au  charme fou et la visite guidée passionnante méritent amplement l’expédition de l’autre coté du périphérique.

Le chateau de Méréville était à sa construction au XVIe siècle un manoir fort primitif . A la fin du XVIIIe ( 1784)  le financier  J. J. de Laborde acquiert le château de Méréville pour en faire sa résidence  de campagne.
Il  décida d’agrandir le château par deux ailes nord et sud et de redessiner les jardins. Le château fut réaménagé et décoré par les grands artistes de l’époque, les architectes Jean-Benoît-Vincent Barré et François-Joseph Bélanger, l’ébéniste Jean-François Leleu, le sculpteur Augustin Pajou, le peintre Claude Joseph Vernet, employant plus de quatre-cent ouvriers .Cédant à la mode de l’époque, il fit réaménager les jardins français pour des jardins à l’anglaise. Bélanger entama ces travaux mais fut remercié en 1786, c’est alors Hubert Robert qui reprit le travail en suivant les plans précédents et en ajoutant sa touche.

La visite en images de ce qui reste du château qui connut de multiples propriétaires et qui est actuellement en vente. (cliquer sur les images pour les voir en grand)

 

Pour aller plus loin :

Parc à fabrique : Méréville
Le joyau romantique de Hubert Robert et Bellanger
Le Parisien : et si une expo du Louvre sauvait un château ?
Site de la mairie de Méréville 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Paris ballades | Laisser un commentaire

Le son et lumière « la dame aux camélias de Montfermeil » un spectacle grandiose et une formidable aventure humaine

la-dame-aux-camelias-110C’est dans le superbe cadre du Château des Cèdres de Montfermeil qu’aura lieu 23, 24, 25, 30 juin et 1er et 2 juillet l’édition 2016 de La Dame aux camélias, un spectacle Son & lumière grandiose, directement inspiré du célèbre roman d’Alexandre Dumas fils et parrainé par Roberto Alagna.
Un concept unique
 Créé il y a 21 ans, le son et lumière de Montfermeil a su conquérir plus de 64 000 spectateurs et s’est forgé une solide réputation dans le monde du spectacle.
Après avoir raconté l’histoire de Montfermeil puis celle des misérables de « Victor Hugo » depuis 2015 avec la Dame aux Camélias,  le spectacle a franchi une nouvelle étape notamment avec des décors en videos 3D mapping.   Près de 300 personnes sont là entre la scène et les coulisses pour vous offrir un spectacle de nuit de qualité avec des cavaliers, attelages et la technologie 3D pour les décors. La Traviata de Verdi vous accompagnera pour ponctuer les moments clés !
Une formidable aventure humaine 
©M.Marques RET-2533 Costumières, acteurs, habilleuses, figurants, cavaliers, danseurs, tous des bénévoles agés de 5 à 83 ans viennent pour certains depuis des années.
Hélène Lecompte qui joue le rôle de Marguerite participe au son et lumière depuis 10 ans. Elle a commencé entant que danseuse figurante alors qu’elle n’avait 5 ans. Quant à Catherine Carrara l’adjointe au maire en charge de la culture elle se souvient   «  j’ai participé aux premiers spectacles et je me souviendrai toujours de ma robe charleston très très courte »
Une costumière et un metteur en scène passionnés
S’ il existe une personne intarissable sur cette aventure, c’est bien Bénédicte Poirier la costumière. Après avoir travaillé pour l’opéra de Paris et le cinema (Faubourg 36 et Le Mariage de Figaro ) elle s’est installée à Montfermeil et a mis son talent au service du spectacle.
Même si elle avoue se servir de machines modernes, son ambition est de coller au plus prêt de la vérité historique et de réaliser de vrais costumes costumes . « on ne fait pas des déguisement mais de vrais costumes de scènes qui pourront même resservir»
Bénédicte et son équipe de fidèles bénévoles (qui viennent pour certaines tous les jours coudre dans les communs du château) ont confectionné pour le spectacle plus de 120 pièces de costumes du XIXème.  À raison de 60 heures de travail par robe, elles ont accompli un travail d’orfèvre.

robes20160609_193641

 

 

 

 

20160609_194943

 

 

 

 

Quant à Glenn Mather cet ancien danseur originaire du Canada, immense  en taille et en talent  dirige avec passion cette troupe d’amateur.  Féru du 19 ème siècle,  il voulait un spectacle coloré et dansant ; un mixte de Dame aux Camélias  et de Traviata.   « la Dame aux camélias, c’est un spectacle hybride : ni une comédie musicale, ni une pièce de théâtre, ni une reconstitution historique mais un condensé, une version accélérée des trois. »
Vous voulez :  voir un spectacle pour tous magnifique et divertissant,  admirer de somptueux costumes du 19ème,  écouter les airs de la Traviata,  contempler des effets 3D, découvrir le château des cèdres de Montfermeil, participer à une grande aventure humaine ?
Pas d’hésitation :  réservez sans plus tardez pour le 23, 24, 25, 30 juin et 1er et 2 juillet. (prix 18 euros)  Paris pépites a commandé pour vous le beau temps !
Renseignements  : http://www.la-dame-aux-camelias.fr/informations/
Château des Cèdres / 4 rue de l’église / 93 370 Montfermeil
Horaire : 22h00
Durée : 1h20

Enregistrer

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Paris événements manifestations installations fêtes | Laisser un commentaire

Tant de monde pour admirer un zouave qui l’eût cru(e) ?

IMG_0003Les télés, les touristes, les papas, les mamans, les petits , les grands , les curieux , les photographes ….bref ils étaient tous là samedi pour voir si le zouave avait mouillé sa chemise.  Alors,  comme les autres j’y suis allée pour apporter de l’eau au moulin des clichés de Paris sous les eaux.  Récit en images d’une balade du pont de l’Alma au Vert Galant.

(cliquer sur les photos pour les agrandir)

Publié dans Clic Clac | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Une journée particulière à la fondation Vuitton mise en couleur par Buren

20160522_173101Pour la troisième année la fondation Louis Vuitton a organisé « les journées particulières », trois jours au cours desquels le public était invité à visiter les ateliers et les maisons du groupe LVNH.

Mon choix s’est porté sur la fondation Louis Vuitton tant pour revoir cette magnifique  architecture de Frank Gehry mais  également pour découvrir le bâtiment avec ses « voiles colorées in situ » pour l’artiste Daniel Buren     sans oublier l’exposition en cours d’artistes Chinois contemporains.

Sous la pluie battante  les douze voiles  colorées  se sont révélées in situ sur fond de brume et de bois mouillé. J’ai bravé les gouttes,   suis entrée et voici quelques photos …

20160522_172607 20160522_170912 20160522_161741 20160522_161540 20160522_154543 20160522_154432 20160522_154208

Publié dans Paris événements manifestations installations fêtes, Paris musées | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Est-ce de l’Oz ou de l’os ? La réponse dans l’exposition de Quentin Garel à la galerie d’anatomie et paéontologie comparée

Tel un magicien,  Quentin Garel nous embarque dans son monde quasi onirique avec son exposition  » le Magicien d’Os » à la galerie d’anatomie comparée du Jardin des  plantes.

Une vertèbre géante surgie de terre, un crâne de chat de 80 kg, un veau à deux têtes… Voilà quelques-unes des sculptures de Quentin Garel qu’on peut voir en ce moment au Jardin des plantes à Paris à l’extérieur et dans une des galeries du jardin.

L’artiste  façonne le bois, le bronze et la fonte de fer. Il joue mystérieusement  avec les effets de matières et les  dimensions monumentales des pièces.

Comme un jeu de piste vous rechercherez les oeuvres exposées aux cotés des pièces réelles de la galerie d’anatomie et il faut parfois s’y reprendre à deux  fois …Et dehors , dans le jardin la découverte continue.

IMG_0011 IMG_0017IMG_0049 IMG_0044IMG_0002IMG_0038IMG_0056IMG_0002 IMG_0079Infos pratiques :
Le Magicien d’Oz
Galeries d’Anatomie comparée et de Paléontologie ( jardin des Plantes)
Du 16.03.2016 au 12.09.2016

Publié dans Paris exposition | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Comme un air de printemps au Jardin des Plantes

Hier,  il flottait comme un air de printemps au jardin des plantes.  Les photos en témoignent. Dépêchez-vous pour profiter des arbres en fleur, humer ,  danser , et se faire photographier.

IMG_0064

 

IMG_0061

 

 

 

 

IMG_0067

 

 

 

IMG_0062

IMG_0082 IMG_0070 IMG_0086photoshopjdpIMG_0066

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0069

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Clic Clac, Paris jardins | Marqué avec , | Laisser un commentaire