à Paris sur les traces de Dali

Sans-titre-3-163639_LDali fait le mur à Paris

On peut  se souvenir de la vie de Dali à Paris en évoquant les différents endroits où il a vécu , mais on peut aussi l’évoquer en laissant des traces sur les murs et dans les rues .
C’est le pari qu’a relevé vingt deux artistes  du street-art.  Chacun des artistes contemporains a donc créé une oeuvre qui ose confronter l’univers surréaliste aux codes de l’art urbain : peinture, pochoir, dessin, lumière, son, installation. Résultat : un dialogue insolite et inédit entre l’esprit subversif de l’art urbain et le surréalisme provocateur du créateur des Montres molles. Les oeuvres de Dali et des artistes urbains se répondent et questionnent les visiteurs de l’Espace Dali où se  teint l’exposition. Un lieu à découvrir absolument !

Pour découvrir un diaporama des oeuvres de ces 22 artistes cliquer ici ou sur l’image

Dali fait le mur à l'espace Dali

Espace-dali-montmartreIMG_6960

L’espace Dali

Proche de la place du Tertre, à Montmartre, l‘Espace Dalí expose des œuvres uniques de Salvador Dalí, en particulier des sculptures et gravures. Le musée compte plus de 300 œuvres originales, représentant son monde fantasmagorique.

 

Située dans le prolongement de l’exposition, une galerie d’art  présente à la vente une collection unique en France de sculptures en édition limitée et de gravures signées par Dalí.

 Sur les traces de Dali à Paris

Dali se rend à Paris  entre avril  et juin 1929  pour collaborer avec Bunuel sur le tournage d’un chien  andalou, dont le première a eu lieu en juin au studio des Ursulines. Il est présenté par Miro au groupe des surréalistes  et aux collectionneurs d’art. En novembre 1929, à la galerie Goemans à Paris 49 rue de Seine, a lieu sa première exposition : y sont exposés onze tableaux et deux dessins, la plupart datant de 1929.

Becquerel-012Ce n’est pas un hasard si un musée Dali s’est installé à Montmartre. En effet, au 7 rue Becquerel Paul Eluard avait loué un appartement pour sa femme Gala. Après leur coup de foudre Dali et Gali s’y installèrent.

 

 

 

 

7 rue gauguetLes Dali  s’installent au n° 7 rue Gauguet, dans le 14e arrondissement de Paris, près du réservoir de Montsouris au mois de juillet 1932

Dali évoque  cette époque dans « la vie secrète de Salvador Dali » :   « Dès notre retour (d’Espagne) à Paris, nous avons déménagé du 7 rue Becquerel au 7 rue Gauguet. C’était un immeuble moderne. Je considère que ce genre d’architecture est une architecture auto-punitive, l’architecture des gens pauvres – et nous étions pauvres. »

 

Dali maison  101 bis rue tombe issoireEn Juillet 1934, Dali et Gala vont au 101 bis, rue de la Tombe-Issoire, Paris 14e, dans une maison à l’angle de la villa Seurat. Ils y resteront jusqu’en janvier 1938.

 

 

 

 

 

88 rue universitéLe 21 janvier 1938, Les Dali quittent le 101 bis rue de la Tombe-Issoire et emménagent au n° 88, rue de l’Université, au premier étage.

On raconte que la première femme de Serge Gainsbourg et secrétaire de Georges Hugnet , Elisabeth Levitsky, obtint les clefs de l’appartement parisien de Salvador Dali, au 88 de la rue de l’Université.

Serge Gainsbourg découvrit le luxe d’une chambre tapissée de fourrure d’astrakan. Le lit carré, la tapisserie d’astrakan noir, les dessins de Miro, Ernst, Picasso… Chez Dali, tout sera source d’inspiration pour Gainsbourg, Il s’inspirera de cet appartement pour le décor dans sa maison de la rue de Verneuil quelques années plus tard.

 

L’hotel Meurice

dali moto meurice

Salvador Dali fut sans doute l’hôte le plus remarquable du Meurice. Il y a occupé un mois par an et pendant plus de trente ans l’ancienne suite royale d’Alphonse XIII la transformant aussitôt en atelier où le personnel lui fournissait autant d’assistants que nécessaire, quand il s’agissait d’y faire monter des chèvres, un cheval, un dromadaire ou une moto !


Dali interrogé au Meurice

 Le restaurant « le Dali »

La nouvelle décoration du restaurant « le Dali »  signée Philippe Stark rend hommage à cet hôte singulier. « Installez-vous confortablement sous la clé de voûte du projet de re-décoration orchestré par Philippe Starck : une toile monumentale de 145 m², imaginée par Ara Starck. Dans ce restaurant où l’âme de Dalí règne en maître, quelques clins d’œil à l’œuvre fantasque de l’artiste ne pourront vous échapper :  une chaise aux pieds en forme d’escarpins dessinée par Dali lui-même et recréée en exclusivité pour Le Meurice, une lampe « Muletas » à tiroirs, symbole de la conscience de l’Homme, ou encore un homard sur un téléphone. Totalement dalinien !!! » ‘(source : le site du restaurant Le Dali)

le dali plafond le dali salle

 

 

 

 

dali fauteuil

 

 

 

 

 

 

 

Et en souvenir une rue Dali ?

rue dali

 

 

Il n’y eu qu’en 1961 une rue éphémère créée ( dans une buanderie)  en hommage au couple Gala et Dali  par les étudiants de polytechnique venus écouter une conférence de l’artiste  sur le culte de la personnalité. ( video INA de l’événement ici)

 

 

 

cadran solaire dali 27 rue saint jacqueDonc à  part le très bel espace  Dali de Montmartre,  peu de traces sur nos rues si ce n’est,  au 27 rue Saint Jacques, un cadran solaire fait par Dali lui même pour des amis qui tenaient la  boutique à coté.
Surréaliste vous trouvez-pas pour quelqu’un qui a toujours cultivé le culte de la personnalité ?

Ce contenu a été publié dans Paris et les artistes, Paris exposition, Paris musées, Paris street-art, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>