L’été du Canal : l’Ourcq en fêtes

 

L'été du canal : l'ourcq en fête

L'été du canal : l'ourcq en fête

De mai à septembre, c’est la fête le long du canal de l’Ourcq.

Parmi toutes animations proposées, nous avons testé les navettes bateau du week-end. Un trajet qui va de la rotonde de la Villette à Bobigny pour la modique somme de 1 euro. Moins cher que les croisières Costa et peut être moins risqué !

 

Tout le long de la ballade vous pourrez voir : une expo photo, des œuvres d’art à ciel ouvert, d’anciens moulins réhabilités, et à l’arrivée vous pourrez pédaler sur le canal , le traverser sur un fil ou bronzer sur des transats au parc de la bergère. Et le tout agrémenté d’un commentaire sur l’histoire du canal et des bâtiments qui le bordent.

Un peu d’histoire

La rivière Ourcq est un cours d’eau prenant sa source dans l’Aisne et se jetant dans la Marne à Mary sur Marne. Dès le XVIe siècle, elle suscite l’intérêt des bateliers et est rapidement aménagée pour permettre l’acheminement de bois de chauffage et de construction vers Paris.

A partir du XIXe siècle, Napoléon décide de créer un canal reliant la rivière Ourcq à Paris, pour tenter de résoudre les graves problèmes d’alimentation en eau que subit la capitale à cette époque. Les travaux débutent le 23 septembre 1802. Le canal de l’Ourcq, dont la construction s’achève réellement en 1821 permet donc à la fois l’alimentation de Paris en eau potable et l’établissement d’une nouvelle voie de transport de marchandises vers la capitale. Le bassin de la Villette, offrant un accès direct aux canaux de l’Ourcq, Saint-Denis et Saint-Martin, voit ainsi très rapidement transiter de nombreux produits : matériaux de construction, bois, charbon…

La navigation de commerce sur le canal de l’Ourcq diminue progressivement dès la seconde moitié du XXe siècle au profit d’un acheminement ferroviaire fret. Puis, à partir de 1983, la navigation de plaisance prend définitivement le relais de la batellerie marchande, offrant ainsi au canal une seconde jeunesse.

 

Canal de l'Ourcq

 

 

 

 

 

 

 

 


Expo photo

Un ouvrier grimaçant, un éclusier riant, un banquier souriant… L’exposition de street art « Inside Out : l’Ourcq mon amour » rend hommage tout l’été à travers 300 photographies en noir et blanc au peuple du canal, de la place Stalingrad à Paris au bâtiment des douanes de Pantin (Seine Saint-Denis).

Le projet, lancé par le comité départemental du tourisme du 93, s’inscrit en droite ligne des photographies de l’artiste JR et de son projet « insideout »  (connu pour les visages expressifs d’inconnus qu’il a plaqués sur les murs de grandes villes dans le monde) .

Expo de peintures à ciel ouvert

Tout au long du trajet sur le canal les berges offrent à la vue des passagers des œuvres d’art éphémère. Du canal art en quelque sorte !

 

De bâtiment des douanes à agence de pub

Ce territoire a été concédé en 1929 pendant 75 ans à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCIP). Entre 1929 et 1931 ont été construits les Magasins Généraux qui servaient essentiellement pour des activités de stockage, de fret et de dédouanement. à stocker des céréales puis divers matériaux. Du fait de la désaffection des douanes, l’activité d’entreposage a périclité à partir des années 1970. Paris Villette amena la Chambre de Commerce à vider les bâtiments et à résilier les baux afin de préparer une cession.Plusieurs projets furent abandonnés faute de financement. En 2004, la Ville de Paris procéda à la désaffectation et et décida la vente des Magasins Généraux.

Jusqu’en 2011 et la proposition de Nexity de réaliser la transformation des Magasins Généraux afin de permettre l’implantation de BETC, une agence de communication, le bâtiment a été laissé en friche. Ce vaisseau fantôme a fait le bonheur des tageurs.
En plus des bureaux et des locaux de production de l’agence de publicité le projet accueillera des commerces et une salle de spectacle.

Sur le Parisien : » des publicitaires attendus sur les bords de l’Ourcq« 

De moulin à établissement bancaire

Les Grands Moulins de Pantin sont une minoterie industrielle créée à Pantin en 1884, le long du Canal de l’Ourcq et des voies ferrées de l’Est, par la Société des moulins Abel Leblanc, sur le site de moulins préexistants. Après leur abandon comme minoterie, ils sont réhabilités pour y réaliser un ensemble immobilier de bureaux conçu par le cabinet d’architectes Reichen et Robert sous la direction de Jean-François Authier pour BNP-Paribas Securities Services.

Des friches au luxe

En 2012 Chanel a installé sur les bords du canal son laboratoire de recherche et développement. A quelques centaines de mètres de là, se trouve le maroquinier Hermès.

Détente au parc de la bergère

Le terminus de notre croisière sur le canal est le parc de la Bergère à Bobigny. Un parc de 15 hectares classé Natura 2000 et qui abrite, entre autres,  des hirondelles des rivages. Au menu : pédalo, bicyclettes sur l’eau, fil au dessus de l’eau, jeux pour enfants , transats pour les parents …

Ce contenu a été publié dans Paris ballades, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>